FANFARE PUSTULE FESTIVAL DES FANFARES MONTPELLIER 2007

Publié le par Fat JC-Les Kadors

Presentations des fanfares du festival des fanfares de Montpellier

 29/30 juin 2007

 L'Arc en Ciel des Faubourgs  12 eme edition

FANFARE PUSTULE

LYON - FRANCE 

La Fanfare PUSTULE, la fanfare qui décapsule, est un groupe de potes issus, à l’origine, de l’Ecole Centrale de Lyon. Il s’agit en quelque sorte d’un produit dérivé de la Fanfare de l’Ecole (Fanfare Piston).

Fanfare fondée fin 92,  dans l’objectif clair et éphémère de jouer pour boire et de boire en jouant. Sa devise de l’époque « on n’est pas là pour faire de la musique ».
Contre toute attente, 15 ans plus tard, la Pustule est toujours vivante, riche d’un répertoire original et de troupes venues de tous les horizons.
Aujourd’hui encore, chacun peut tenter sa chance et intégrer le groupe, qui se veut très ouvert en théorie. Mais ce n’est pas évident dans les faits de partager la vie d’une bande d’amis dont certains se connaissent depuis vingt ans. Et puis, ça demande pas mal de motivation, de temps et de disponibilité.
Avides de découvertes et de confrontations avec d’autres styles musicaux et surtout d’autres façons de faire la fête, ils s’autofinancent des tournées à l’étranger : Edimbourg, Bamako, Rome, Cracovie , New York .
Ils organisent également des festivals, ou des événements festifs qui sont prétextes à se faire rencontrer des fanfares afin de créer et d’entretenir des liens d’amitié partout en France et jusqu’au-delà de ses frontières.
 
La fanfare Pustule est essentiellement constituée de cuivres et de percussions et son style musical se veut avant tout original, éclectique et festif.
Le but premier est de s’amuser et de se faire plaisir en faisant plaisir au public.
Le répertoire est majoritairement basé sur des arrangements spécifiquement pustules. Il couvre un large éventail de courants musicaux, allant de la variété française et internationale des années 70 à nos jours, en touchant à la Pop Music, au Hard Rock, au Rock alternatif, à la Dance Music et j’en oublie, jusqu’aux musiques du Monde (World Music) sans oublier ce qu’on appelle dans le jargon les « saucissons », c'est-à-dire les tubes du répertoire traditionnel d’une fanfare digne de ce nom comme la vieille chanson française et les musiques à danser, valses, pasos, tangos et autres javas.