FANFARE LEON MALAQUAIS FESTIVAL DES FANFARES MONTPELLIER 2007

Publié le par Fat JC-Les Kadors

Presentations des fanfares du festival des fanfares de Montpellier

 29/30 juin 2007

 L'Arc en Ciel des Faubourgs  12 eme edition

FANFARE LEON MALAQUAIS

PARIS - FRANCE 

 

 

Chouchous des Kadorettes qui ne m'auraient pas pardonné de ne pas commencer par ces furieux papys.
Photo prise dans le hall de l'Olympia en 1961
La Fanfare Léon Malaquais fut créée par un groupe d'étudiants architectes de l'Ecole des Beaux Arts autour de 1950 à l'atelier Beaudouin. Ses deux premiers microsillons (<< Petite Musique de Charrette» et «Bal aux Beaux Arts ») lui donnent l'occasion d'officialiser cette appellation désormais célèbre. Deux nouveaux disques en 1958 « Faites danser les Rosières» et« le Pont de la Rivière Kwai ».
Cette même année 1958, la Fanfare des « Petits Gromort» (atelier Gromort­Arretche) vient grossir ses rangs, suivie début 1959 par celle de l'atelier Leconte (Honoré Champion, disque «Bougrement Vôtre », 1958). Une mémorable sortie, parmi d'autres, de douze jours à Alger en avril 59. A l'automne 1959, enregistrement de deux nouveaux disques: «Flots d'Harmonie» et « En R'venant d'la R'vue ». En 1961, la Fanfare est engagée à l'Olympia pour le spectacle «Jour de Fête» de Jacques Tati. Trois semaines de répétitions, et c'est l'apothéose: 58 représentations du 24 avril au 19 juin. La Fanfare atteint un «niveau de bruit» exceptionnel qu'apprécieront les 1 0 000 danseurs des bals des 14 juillet 61 et 62. Un disque, le meilleur, sans doute «Tout ça n'vaut pas l'Amour» est enregistré en Février 62. Il donne une idée fidèle de ce qu'était cette gigantesque Fanfare. Soixante à soixante dix musiciens peuvent en effet se vanter d'en avoir été membres. Elle disparaît en 64, à la suite du départ de ses jeunes, épris de liberté, et de celui de nombreux diplômés entrant dans la vie active. Une petite dizaine de ceux qui souhaitaient continuer grossirent de façon éphémère les rangs de la fanfare Octave Callot en octobre 64.
Quarante deux après, malgré leur manque de pratique musicale et leur moyenne d'âge canonique, quelques anciens de la fanfare Léon Malaquais tout heureux de se
retrouver, et très enthousiasmés à l'idée de reconstituer un semblant de fanfare à l'occasion du festival de Montpellier, vont, cette année encore, essayer de se donner un petit coup de jeune pour la plus grande joie des mélomanes éclairés!
Un lien sur le blog: Article du 8 février 2006