LES 7 MERCENAIRES-FESTIVAL FANFARES MONTPELLIER 2006

Publié le par Fat JC-Les Kadors

 Continuons la présentation des fanfares présentes au 11 eme Festival des Fanfares de Montpellier avec:

LES 7 MERCENAIRES

Paris

Très célèbre dans les années 80-90, cette fanfare des Beaux-Arts se reconstitue pour notre plus grand plaisir.
 
Les 7 Mercenaires, Fanfare Champagne
 
Tard dans la soirée, à l’Aquarelle, naissait ce jour de 1982 les 7 Mercenaires……ils étaient cinq. Ce qui allait devenir la première fanfare de l’ère moderne des fanfares des Beaux-Arts osait bafouer le sacro-saint concept de la fanfare d’atelier pour conquérir les sommets du Mont Cuivre. Passant de cinq à sept, puis à neuf, bousculant tour à tour Nino Rota, Louis Prima, Johannes Brahms, devenue Fanfare Champagne, Fanfare officielle de M…& Ch…., elle parcourt l’Europe de concerts en concerts, de pubs en pubs jusqu’à ce festival de Renvile, Connemara, Eire, en juillet 1984 jouant pour 777.000……mouettes.
Juin 1985, dans l’après-midi, Concours National des Fanfares des Beaux-Arts, elle arrache le premier prix avec 501 figurants sur deux airs de Rota.
Novembre 1987, à l’Aquarelle, les 7 Mercenaires invitent les fanfares de France au lancer de leur premier disque « Pourquoi tant de haine, hein ? » puis plus tard dans la soirée, au lancer de leur deuxième disque « Pourquoi tant de haine, deux ! ». Ce seront les derniers 30 cm de fanfare.
Mai 1989, Gorbatchev vient à Paris et, le même jour, les 7 Mercenaires pour le Concours pavoise sur deux airs de Brahms la façade de l’Ecole des Beaux-Arts du drapeau rouge frappé de la faucille et du tire bouchon, emporte le premier prix et lance son troisième disque « Pourquoi tant de haine, Oye ! ». Ce sera le dernier 45 tours de fanfare.

Hiver 1990, très tard dans la soirée, à l’Aquarelle, les 7 Mercenaires font leurs adieux. L’Aquarelle fermera l’année suivante.