LES TROMBONES DE LA FANFARE DES KADORS DE MONTPELLIER

Publié le par Fat JC-Les Kadors

Continuons le trombinoscope avec: LES TROMBONES

 

Virginie (Dalida,Vir)

Gogo Danseuse décalée, élevée à la samba dès le biberon, dans son juste-au-corps de PomPom Girl étoilé elle crépite comme une Batucada déjantée. Mais méfi, Chasse gardée et bien gardée : tu mates tant que tu veux mais tu touches pas. C'est la môme au JC! Alors forcé, elle se donne des airs de révolutionnaire mais c'est surtout une femme d'affaire, hors paire, une business woman sans testostérone. Elle parle toutes les langues, c'est son truc. Elle communique, c'est chic, autant pour le Fun que pour le fric.

 

 

Gilles (Gilou)

Sous son aspect d'ours bourru susceptible se cache un ange de velours et un coeur d'or. Trombone sûr, il est également une oreille de référence pour les Kadors. Bon arrangeur, c'est un passionné capable de grands emportements si l'on persiste à ne pas saisir la nuance qui lui tient à coeur. Et là il peut devenir carrément chiant.

Maçon, peintre, couturier, musicien et fin connaisseur des vins de sa région (attention chauvin) cet homme sait tout faire de ses dix doigts. Doté d'un nom à rallonge hérité d'une vieille lignée locale, il encaisse avec noblesse les colibets pseudo républicains des copains. Un juste ne redoute rien.

Signes particuliers: ferme toujours les yeux quand il joue ; époux de Malou, beauf de Rémi; se chauffe volontiers au whisky-Coca.

 

Vincent (Bince)

Gros son, gros souffle, gros appétit, et gros coeur aussi, notre Maître-nageur-sauveteur. Il plonge dans la fête comme dans son bassin de water polo et tant pis si ça éclabousse, l'important c'est la vague, la glisse. Sous ses dehors volontiers primesautiers il cache sa profondeur, ses mille rêves farfelus. C'est notre Géo-Trouvetou, notre "Petit Baigneur" à nous, inventeur fou du premier pédalo palmipède à voile sur lequel il compte bien faire le tour du monde et qui le fera un héros couvert d'or et adulé des femmes

 

Eric (Le Poulpe)

Un surnom qui lui vient d'un passé chargé sur les tatamis les plus illustres. Son étreinte y était, paraît-il, légendaire. Il met autant d'énergie à souffler dans son trombone qu'il fait péter bien haut. C'est le plus fun glamour des Kadors qui oscille entre la coulisse et la glisse à Hossegor. Le pied Marin, bien ancré dans la réalité, il assure en toutes circonstances.

  Signe particulier: une réputation de grippe-sou à laquelle il n'adhère pas du tout. De ce vilain orage il garde quelque ombrage. Il suffit pourtant de tourner la page.


 

Didier (Rouston)

Kador d'adoption, Rouston tient son charmant surnom de son passé dans la galaxie Kosmo. Et franchement Rouston n'est pas couillon. Bon trombone, cet honnête homme est un bâtisseur, un planteur, qui a choisi de reconstruire au pays de ses origines et d'y rempoter ses racines. C'est not' Rouston de l'Aveyron.

Signe particulier: un mal de dos chronique le contraint souvent à s'allonger, et il s'endort facilement.

 

 

 

 

 

 

Alain (Pratus)

Le rire de Practus, son rictus en biais ont quelque chose de sorcier. Casquette sur le côté, ce Gargamel rigolard se gamelle encore rituellement sur un trombone raide comme un manche à balai.Peut-être compte-t-il sur l'alchimie ou espère-t-il qu'une fée généreuse lui glisse un instrument qui coulisse ?

Post-scriptum: souffle depuis peu dans un Brésilien travesti en trombone qui glisse tout seul.


 

 

Les portraits sont signés Terry et Didou . Ces textes accompagnés de photos tapissaient les " murs " de la tente d'acceuil des invités pour la Fête des  10 ans de la FANFARE DES KADORS en août 2004.

Retour page d'acceuil