LES CLARINETTES DE LA FANFARE DES KADORS DE MONTPELLIER

Publié le par Fat JC-Les Kadors

Continuons le trombinoscope avec :

 LES CLARINETTES (LES CLACLAS)

Anne(Titine)

Belle et nature avec des yeux comme des lacs de montagne posés sur toute l'innocence de l'enfance. Elle tente désespérément de faire ménage à trois avec le binôme très étanche des Claclas mais elle reste avant tout un électron libre. Tendre et rigide à la fois, faut pas lui casser les pieds, et encore moins les oreilles. Elle aurait même un fort penchant pour l'harmonie, très en contradiction avec l'esprit général du groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Magali (Meg Laoui) 

Derrière ce sot? briquet aux consonances berbères se cache la jolie souris Magalie, la moitié du couple des Clacla(-rinettes), la petite dame au chapeau de notre despote. Toujours discrète, elle est en fait toujours prête à toutes les hardiesses en compagnie de ses soeurs Kadorettes. Petite elfe mutine, elle rit sous cape, de tout et de tous. Regardez bien ! Ses yeux malicieux trahissent souvent son goût pour la facétie.

Ne vous y trompez pas, sous ses aspects fragiles, son teint de porcelaine, se cache une grande voyageuse qui aime les destinations lointaines. C'est une indépendante, une aventureuse. Une Pétroleuse peut-être ?

 

 Olivier (Kolive Slobodan Darkolik)

Un pur chef de guerre. Veste Autrichienne, kilt écossais et monocle, le Keiser en concert manie sa clarinette comme un sceptre. De son regard killer il fusille les auteurs de fausses notes, pétrifie ceux qui jouent trop fort ( c-à-d. plus fort que lui). Souvent à plus de 3 grammes, il saucissonne volontiers jusqu'au petit matin pour quelques chiens galeux ou vieux loups solitaires. Il ne s'aime guère, doute beaucoup, mais prend toujours grand soin de son image. Il joue les premiers rôles dans la lumière et n'aime pas trop qu'on lui fasse de l'ombre. Alors il se fait méchant, notre Jack Dalton, mais très vite vient se rattraper avec quelques marques d'affection, en aparté.Flanqué de sa fidèle compagne Meg, ils forment les Claclas et leur silhouette fait alors penser au Général, le Grand Charles et sa chère Yvonne, version keupon. C'est la voix des Kadors tout comme l'autre fut la voix de la France. Un mélange subtil de sagesse et de révolte.

Les portraits sont signés Terry et Didou . Ces textes accompagnés de photos tapissaient les " murs " de la tente d'acceuil des invités pour la Fête des  10 ans de la FANFARE DES KADORS en août 2004.

Retour page d'acceuil